DANICA L EPHEMERE INSECTE DANICA

L’histoire extraordinaire de Danica l’éphémère !

Elle est la descendante d’autres comme elle, depuis des millions d’années ! elle fait partie des insectes les plus « vieux » de notre planète 280 à 350 millions d’années !  cette éphémère, à connu le règne des dinosaures ! je vais vous raconter le passage sur sa vie sur terre.

Danica, était alors dans la rivière, tout au fond , dans  la vase, comme un nid douillet, elle y est née, sa mère y a déposé ses oeufs.

Mais aujourd’hui voici le mois de Mai !

, au dessus d’elle ! un plafond d’eau transparente, éclairée par des rayons chauds, le printemps est là !

La nature est belle, les herbes d’eau entourent le lit de la rivière, les fleurs  nouvelles décorent  ainsi   le contour de son corps ondulant

Danica est née à l’intérieur de cette transparence, car elle vit dans les lieux non pollués,

elle est prête à sortir de l’eau, quitter son milieu aquatique , pour devenir un insecte des airs !  elle ne fera plus partie du plancton aquatique mais du plancton aérien !

Les hirondelles si jolies tourbillonnent leur ailes noires et ventre blanc,

les araignées funambules avancent doucement sur la vegetation de ce printemps  , certains poissons font la ronde, dans ce petit monde où il faut manger pour survivre, l’éphémère a bien du soucis, même la nuit ! où la chauve souris est présente ! elle peut se faire dévorer à tous moments ! 

mais ! avant cela , tout avant cela, il faut revêtir sa robe des fées mères ! oui l’éphèmère va se transformer, en 32 mues pour arriver au subimago, avant de devenir elle même une belle insecte qui deviendra mère ! la préparation peut variée à quelques mois, comme années

elle sera larve d’abord larve   fouisseuse , au fond de la rivière, des lacs, elle est heureuse, s’enfouissant dans le sable, la vase et les graviers, elle va se nourrir ainsi du substrat, ses mandibules lui permettent de creuser des galeries en forme de U et ses pattes antérieures aplaties servent de pelle 

Danica est jolie, elle a des branchies plumeuses et repliées sur le haut de son abdomen, en se mouvant elle permet à son corps de recevoir l’oxygène necessaire pour respirer, 

Danica ! l’éphèmère, mais pourquoi la nommer ainsi,  elle que l’on nomme aussi mouche de mai !  (les pêcheurs la connaissent bien, et en font même des leurres)

Moi ! la mouche( pourrait elle penser) ?

moi ! quel rapport ai je avec la mouche,?

 je n’ai pas d’ailes dans l’eau pour voler ! une mouche ne se nourrit pas comme moi dans la vase ! moi éphémère ???? mais comment ???!!!! dites vous les humains que cela fait déjà quatre ans que je suis sous l’eau ! à creuser des tunnels , comme une grande courageuse ! mouche mouche, cet insecte qui est dégoutant, nonnnnnnnn !

Les rayons du soleil continuaient à vouloir percer le plafond transparent de l’eau , et sa chaleur venait caresser Danica, qui se demandait alors pourquoi,!

lorsqu’elle fut gênée , déjà depuis quelques temps par son corps, enfermé dans ce corset devenu trop petit , trop étouffant !  

Danica souffrait , se débattait, une envie de liberté lui vint en tête, une envie de partir , de traverser ce plafond si  clair et chaud laissant entrevoir des images floues d’un monde nouveau, alors après des contractions de plus en plus fortes , de son ventre , de sa queue, de ses épaules , le corset se déchira pour faire sortir deux immenses ailes translucides , 

c’était comme des grandes voiles d’un voilier luttant contre les éléments, qui la remit d’aplomb, alors elle continua à se laisser guider par le courant qui l’emmena vers une destination inconnue !

elle fut au dessus de ce plafond qui était maintenant comme un tapis mouvant, elle vit une insecte comme elle, juste à coté , qui se fit happé par une truite !

Danica devait s’en sortir ! alors ! la voici, qui échoua sur le côté de l’eau,  entre les pierres , des fleurs et tiges hautes étaient là, et elle s’y mit, elle était enfin en sécurité .(photo G.Chauvin)

alors , elle vit a la surface de la rivière un monde nouveau !

ses ailes étaient encore lourdes et mouillées et elle ne savait pas encore s’en servir, mais par instinct elle y arriva , car le danger des predateurs était bel et bien là

elle était là, sur une tige, toute droite, toute verte, se demandant que faire ! lorsque de jolis papillons lui montraient l’exemple

c’est à ce moment là que Danica, compris, que de l’eau à la Terre il y avait une difference ,!

comme c’est excitant ! et hop, la voici qu’elle vole, que c’est beau ce nouveau monde pour elle ! la voici danseuse du ciel ! danseuse étoile !

un mâle l’apperçu et la trouva fort belle, il était plus léger, mais plus robuste, et le voici faisant lui aussi le danseur, si bien qu’elle ne pût résister à ce que vous pouvez vous imaginer ! c ‘est ainsi qu’ils s’aimèrent tout bien cachés sur une tige de graminée!

voilà trois jours que Danica est dans ce nouveau monde ! et elle se rend compte alors que son devoir est accompli, son abdomen est gros, ses oeufs  sont pret a éclore, il fallait suivre son instinct de mère maintenant !

comme l’avait fait la sienne, alors elle revit, la rivière, et le soleil qui y entrait ! c’était à la fin du jour ou les rayons transforment la surface de l’eau en petits éclats dorés, c ‘est là que ses oeufs se déposèrent, 

Elle resta affaiblit et ne pouvait plus bouger ses grand ailes si jolies, si diaphanes, elle pensa à ses petits, et compris qu’au fond de l’eau ils grandiraient, pour grandir et mourir aussi,

Danica meurt sur le coeur d’une fleur, le léger vent l’a pris délicatement,  l’emmena alors doucement sur l’eau, ou son corps suivit le courant,

Adieu Danica !

bisous , Julie

Publicités