Pirate

JEAN DAVID NAU

DIT LE CRUEL

POUVEZ VOUS AVOIR LA SYMPATHIE DE METTRE LA VIDEO COMME SON SONORE POUR LIRE MON BILLET ? C EST POUR L AMBIANCE !

MERCI DE CE PETIT GESTE,

BISOUS DE PIRATES, ALLEZ YO !!!!!!!!!!!!!!!!! ahhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh

ouaisssssssssssssssss hissez le grand foc, TERRE §§§§§§§§§§§§  bon je vais pas bien, lol

Jean David Nau est né en 1630 aux sables d’Olonnes,

du coup, on le surnomma, l’OLONNOIS, ………………………Le Cruel !

ahhhhhhhhhhhhhh

 A savoir, qu’il était dans sa jeunesse esclave pendant trois années ! par les Espanols, alors la haine s’installa en lui !

Puis il devient Boucannier, période qui va l’endurcir, le voici dans le danger permanent pouvant se faire prendre et être prisonnier par les lanciers Espanols, qui avaient don de prendre les gens et les bruler vivant !

Au bout de mois et de mois, on peut même dire années , ce jeune homme devient flibustier et prend la mer ! tintintin comme disait Renaud

Vla ti pas qu’il devient pirate, mais pas comme tipiak, un vrai pirate,

Il est si vaillant, si courageux, qu’à la mort du Capitaine on lui laisse le soin d’être lui même Capitaine

Il lui arrive une  cata ! grosse cata, !!!!! son bâteau coule ! suite à une bataille,

pffff, mais ! il a le soutien du Gouverneur Francais de la Tortue, et vla ti pas, qu’on lui arme sa nouvelle unité.

Il lache sa haine alors toujours contre les Espanols,  IL est particulierement cruel avec ses prisonniers,

La flotte Espanol veut le combattre, et jure de tuer tous les hommes de l’OLONAIS,         et là  voui !!!!!!!!!!!!!…………………………………………………………..

Les Espanols sont gagnant ! tuant tous l’équipage ! un à un , pas un homme n’en réchappe ! sauf ????????

QUI ?……………………………………………………..

l’OLONAIS LE CRUEL ! caché sous les piles de cadavres, se barbouillant le visage de sang,

Alors ! une fois que les Espanols quittent le bâteau, il prend l’uniforme d’un marin Espanol

Il s’échappe, et le Gouverneur Francais, l’aide à nouveau à armer un nouveau bâteau

Les Espanols, pensent avoir tué le Pirate et fête sa mort ! ils ne se doutent pas que l’OLONAIS LE CRUEL EST LA ! pour une nouvelle attaque !

Son but ? les galions espanols devant La Havane !

Il se fait pote avec MICHEL LE BASQUE, et continu leur conquete au tresor de pillages de navires

8 voiliers pour cela et 650 hommes !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! la piraterie est une véritable armée ! or, argent, pieces , bijoux !!!!!!!!!!! une fortune considérable ! mais une cruauté enorme, s’attaquant aussi à la ville ! aux habitants !  les pauvres cabanes de pécheurs indiens ! du grand n’importe quoi !

ci dessous copié collé d’un texte que j’ai trouvé sur le net

II avait pour habitude de tailler en pièces et d’arracher la langue aux personnes qui n’avouaient rien sous la torture. S’il l’avait pu, il aurait aimé procéder de même avec tous les Espagnols. Souvent, il arrivait que quelques-uns de ces malheureux prisonniers, sous la torture, promettent de montrer l’endroit où se cachaient leurs compatriotes avec leurs richesses. Ensuite, s’ils ne retrouvaient pas cet endroit, ils mouraient d’une mort plus cruelle que leurs camarades « .

OExmelin affirme même dans son livre que l’Olonnois ouvrit un jour la poitrine d’un Espagnol d’un coup de sabre et lui arracha le coeur encore palpitant.

MAIS LE DECLIN !

Les flibustiers sont décus par les prochains butins trop maigres, en effet les habitants ont eu le temps de se sauver et cacher leur bien,

alors fatigue aidant, certains desertent, l’OLONNAIS , arrivent à faire rester quelques uns en faisant miroiter une riche prise, il faudra attendre trois mois avant qu’un navire Espanol arrive, bataille, morts, et bâteau VIDE SANS BUTIN

Il reste 300 hommes !  mais plus de prise ! plus de navires Espanol en vue !

VOULEZ VOUS CONNAITRE LA FIN ?

GNAF GNAF GNAF !

L’Olonnais, échoue son navire, un banc de sable, un équipage affamé, dernier courage, dernière volonté,

les Indiens attaquent sans arrêt, il ne reste que 150 hommes !

Ils fuient en barques

puis ils accostent pour trouver nourriture et repos, car impossible d’aller plus loin, à la rame cela devient éprouvant,

ils ont besoin de repos,

oui, le repos ils vont l’avoir !

des indiens cannibales sont là !

ils capturent l’équipage

et JEAN DAVID NAU L OLONAIS DIT LE CRUEL

le récit d’OExmelin se termine par ces mots :  » Ils le hachèrent par quartiers, le firent rôtir et le mangèrent « .

gloups !

bon je vous laisse j’ai un truc sur le feu, a plus les zamis !

 

 

Publicités