L’armada (poeme déjà mis sur un billet)

    ALLUMEZ LA MUSIQUE SUR LA FLECHE SUR L’IMAGE

L ‘ARMADA

la lande de bleu et de jaune,

la roche dentelée

et la puissante…

la verte emeraude !

l’écume fracassante

le sel dans l’air en goutellettes

le moulin et ses ailes

goelandesques

tournoi dans le ciel bas

de nuages….

et ma joue que la bise reçoit

et mes cheveux au vent de l’ouest…..!

les voilà je les vois

au loin comme fiers et droits

les mats !

je les guette

du soleil rouge qui se noie

les voila,…..

l’armada !

c’est beau comme un champs de fleurs bleutées aux pétales de voiles blanches

Ils sont là, prés de la côte , ils viennent,

je les attend,

et de brises lames ,

la proue

tire des bords

le tapis d’or
au pied des roches
et chevelure d’algues

la coque nacré de coquillages
et l’oeil du phare

les voilà !

je tourne en valse pour les applaudir

la gavotte

le son de la respiration de la mer

qui avance comme les navrires dansent

d’écume blanche

en tourbillons et jet de bouquet blanc

je leve mes bras
et mes yeux a l’horyson

admire les grands !
les beaux

les seigneurs du vent

moi au bout de la terre
et mon coeur ému, je les regarde
les voila
l’armada

je ressent la puissance
et dans mon sang
les anciens marins de mon passé
cette mémoire ancrée

danse la planète
et ta robe bleue de dentelle blanche
se met à tourner

les voila L’ARMADA !

Poésie de Julie 2011

 

Merci à Dalila, pour son aide généreuse en informatique et Ghislaine aussi .

 

Publicités