un nuage

 
 
 
Je suis bien souvent sur un nuage de solitude,
 
 
naufragée dans le bleu du ciel parsemé d’écume cotoneux,
 me laissant voguer vers ce point fait de longues tresses blondes dorées, 
comme je voudrai l’atteindre cet astre qui me réchaufferai !
 
 
                                Mais je suis perdue sur cette immensité d’azur ,
 et le vent chantant renforce
ma blessure par son sifflement comme une déchirure !
 
 
                                 Alors je n’ai plus qu’à faire confiance au temps,
 espérant qu’il m’amènera là ou je serai en sécurité,
là ou il n’y aurait que chants d’oiseaux,
et des rondes de mains humaines qui s’entremêleraient
 
 
JULIE F  un petit matin de chagrin, 2008
Publicités